La cigale et le hibou

Livre 3, Fable 16LA CIGALE ET LE HIBOU
Liber III, Fabula XVICICADA ET NOCTUA
Celui qui ne sait point se plier à la complaisance est presque toujours puni de son orgueil. Humanitati qui se non accommodat plerumque poenas oppetit superbiae.
Une Cigale, de ses cris aigres, étourdissait un Hibou, accoutumé à poursuivre sa proie dans les ténèbres et à se reposer le jour dans le creux d'un arbre. Il la supplia de se taire ; elle de crier plus fort. De nouvelles prières ne servirent qu'à exciter la chanteuse. Le Hibou ne sachant que faire et voyant le peu de succès de ses demandes, 10 résolut d'employer la ruse. 11 « Puisque tes chants, lui dit-il, m'empêchent de dormir, 12 car vraiment on croirait entendre la lyre d'Apollon, 13 j'ai envie de goûter ce nectar dont Pallas 14 me fit dernièrement présent ; si tu ne le dédaignes pas, viens, 15 et nous boirons ensemble. » La Cigale qui mourait de soif, 16 n'eut pas plutôt entendu louer ses chants 17 qu'elle prit son essor. Le Hibou sort de son trou, 18 la poursuit toute tremblante et la tue. 19 Ainsi, ce que vivante elle avait refusé, morte elle l'accorda. Cicada acerbum [p.44] noctuae convicium faciebat, solitae victum in tenebris quaerere cavoque ramo capere somnum interdiu. Rogata est ut taceret. Multo validius clamare coepit. Rursus admota prece accensa magis est. Noctua ut vidit sibi nullum esse auxilium et verba contemni sua, 10 hac est adgressa garrulam fallaciafallatia : 11 « Dormire quia me non sinunt cantus tui, 12 sonare cithara quos putes Apollinis, 13 potare est animus nectar, quod Pallas mihi 14 nuper donavit ; si non fastidis, veni ; 15 una bibamus. » Illa quae ardebat siti, 16 simul cognovit vocem laudari suam, 17 cupide advolavit. Noctua egressa cavo 18 trepidantem consectata est et laetoleto dedit. 19 Sic viva quod negarat tribuit mortua.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire